Les fondations de votre maison – les conseils d’un constructeur de maison

    Si les fondations sont invisibles, elles ne doivent pas pour autant être négligées.
    Les fondations portent la maison, et en cas de pépin, les sinistres liés aux fondations sont les plus coûteux, de loin.

    A l’heure où la pression foncière pousse à proposer des terrains autrefois évités, faisons le point sur les fondations, et surtout, comment bien les réaliser.

    Fondations : que cherche-t-on à obtenir

    Les bâtiments et les maisons semblent reposer sur le sol… ce n’est pas exactement cela.
    Les constructions reposent sur des appuis, qui eux reposent sur le sol. Le nom courant de ces appuis ?… et bien, les fondations !
    Leur rôle est de fournir des appuis capables de supporter le poids et les autres charges transmises par la construction, et de les acheminer vers le sol.

    Pour assurer cette fonction d’interface entre le sol et la structure, les fondations doivent :

    • Être liaisonnées avec la structure (ferraillage, platines d’ancrage)
    • Être rigides de par leurs dimensions et leur ferraillage
    • Traverser les couches de sol de mauvaise qualité et enfin transmettre les charges au « bon sol »
    • S’encastrer dans le bon sol pour faire bloc : on parle dans le jargon de monolithisme. Si le bon sol est affleurant, il ne faut pas poser simplement les fondations sur le sol. Il faut creuser au minimum 20 à 30 cm dans le bon sol, pour encastrer la fondation dans cette couche de sol.
    Les différents types de fondations pour les maisons individuelles

    Toutes les fondations modernes sont en béton armé, on distingue :

    • Fondations superficielles. Il s’agit des semelles isolées (appui ponctuel), des semelles filantes (linéiques), et des radiers (surfaciques).
    • Fondations semi-profondes. A mi-chemin entre fondations superficielles et profondes, les puits permettent d’atteindre le bon sol situé entre 3 et 5 mètres sous la plate-forme. Ils sont ferraillés.
    • Fondations profondes. Il existe beaucoup de techniques différentes, pieux forés moulés, micropieux, technopieux… Le coût des fondations profondes a longtemps proscrit leur usage pour une fondation de maison individuelle, mais la pression foncière aidant, les micro-pieux sont de plus en plus courants.